Bienvenue dans votre espace bien-être
Bienvenue dans votre espace bien-être
Panier 0

Le grand méchant CORONAVIRUS

 

Le grand méchant CORONAVIRUS

Le coronavirus, ce virus causant une infection des voies respiratoires supérieures, avec des symptômes pseudo-grippaux, a infecté beaucoup moins de personnes dans le monde que la grippe.

Il a infecté environ 100 000 personnes dans le monde et il y a eu environ 4000 décès, principalement chez des personnes immunodéprimées. Pour mettre cela en perspective, la grippe a infecté jusqu’à 6 millions de personnes en France et tué 10000 personnes.

Avez-vous entendu parler du virus respiratoire syncytial ou du VRS? 460 000 cas par an chez les nourrissons, 100 000 décès dans le monde.  Vous n' entendez pas parler de la multitude de maladies infectieuses fréquemment contractées. En général, tout le monde reste en bonne santé après être infecté par le coronavirus, ou tout autre virus d'ailleurs et heureusement. Cependant, le sensationnalisme des médias et les médias sociaux ont favorisé l'hystérie de masse et tous les jours, les peurs s’emparent des esprits.

A ce titre, le Professeur Gilbert Deray, de l’Hôpital Pitié-Salpêtrière, à Paris, dans une belle tribune intitulée « Coronavirus, attention danger, mais pas celui que vous croyez », nous dit ceci:

« Depuis 30 ans, de mon observatoire hospitalier, j’ai vécu de nombreuses crises sanitaires, HIV, SRAS, MERS, résurgence de la tuberculose, bactéries multi-résistantes, nous les avons gérées dans le calme et très efficacement.  Aucune n’a donné lieu à la panique actuelle.

Je n’ai jamais vécu un tel degré d’inquiétude pour une maladie infectieuse et d’ailleurs pour aucune autre. Et pourtant, je ne suis pas inquiet quant aux conséquences médicales du coronavirus. Rien dans les chiffres actuels sur la mortalité et la diffusion du virus ne justifie la panique mondiale sanitaire et surtout économique.

Les mesures prises sont adaptées et efficaces et elles permettront le contrôle de l’épidémie. C’est déjà le cas en Chine, foyer initial et de loin le plus important de cet agent infectieux, ou l’épidémie est en train de s’éteindre.

... Rien n’est obscur, c’est impossible en médecine dans ce monde du numérique où la connaissance scientifique est immédiate et sans filtre. Le coronavirus ne tue (presque) que les organismes déjà fragiles.

Je suis inquiet que ce minuscule être vivant ne fasse que dévoiler les immenses fractures et fragilités de nos sociétés.  Les morts qui se compteront alors par millions seront ceux de l’affrontement des individus dans l’indifférence totale de l’intérêt collectif. »

Nous sommes prévenus.

 Un nouveau vieux virus 

Vous n’aviez jamais entendu parler du coronavirus jusqu'à cette année? Pourquoi cette infection? Ce n'est en fait rien de nouveau. C'est l'une des principales causes du rhume. En fait, chaque année, 20% des rhumes courants sont attribuables au coronavirus. D'autres sont le rhinovirus, le VRS, le parainfluenza et plusieurs autres. COVID19 est donc une nouvelle souche de coronavirus, mais aucune preuve spécifique ne justifie cette vague irrationnelle qui pousse les gens à aller vider les supermarchés, pas plus que de nombreux autres virus courants.  Certes, les personnes immunodéprimées devraient certainement prendre des précautions supplémentaires.

Et nous devons tous être attentifs à ceux qui sont le plus à risque en prenant des précautions supplémentaires pour ne pas contracter ou propager la maladie. Mais nous devons quand même prendre des précautions. Nous devons faire attention à ne pas propager la grippe ou toute autre maladie du mieux que nous pouvons… C’est la règle en matière de maladies infectieuses d’où les exhortations des pouvoirs publics à réduire nos déplacements, nos assemblées et nos écoles seront fermées cette semaine de mars et cela jusqu’à… On ne sait pas précisément, car le nombre de cas signalés pourrait continuer de monter en flèche. Pour une raison pas encore élucidée, le coronavirus ne semble pas affecter gravement les enfants.

Chaque année, pendant la saison de la grippe, il est important de soutenir votre système immunitaire, de vous laver les mains souvent et de prendre d'autres précautions appropriées.  Même avant ce coronavirus, je prends les mêmes mesures pour me protéger et protéger mon enfant à qui je répète de bien se laver les mains. Au bureau, je désinfecte toujours minutieusement toutes les surfaces et nous nous maintenons en bonne santé et forts. Rien n'a changé. En fait, quelque chose a changé : c’est la réalisation que notre terrain immunitaire est important, qu’il est le reflet souvent de notre hygiène de vie, de notre alimentation, de notre activité physique et de notre état mental.  

Le terrain immunitaire est fondamental 

Le terrain conditionne l’emprise des pathogènes sur notre santé. Un terrain immunitaire faible et nous sommes plus sujet à un risque d’infection avec ses désagréments. Un  terrain fort et nous passerons la saison hivernale sans rhinite, sinusite, grippe ou autre.  Certains des moyens naturels les plus courants pour stimuler le système immunitaire comprennent souvent un équilibre de vitamines, minéraux, plantes  tels que : Vitamine C, Vitamine D (vérifiez votre statut en vitamine D - idéalement vous devez avoir plus de 65 ng/mL. Sous nos latitudes, il fait trop froid, et le soleil est trop bas pour pouvoir fabriquer naturellement de la vitamine D, essentielle pour le système immunitaire. Une supplémentation de 1500 UI à 4000 UI par jour est recommandée ; demandez à votre médecin traitant un test ou complémentez-vous), échinacée, omégas 3, probiotiques en cas de dysbiose attestée, zinc, fer et sélénium, un complexe multivitamine de qualité peut aider à rectifier un déficit transitoire, certains aimeront l’argent colloïdal, l’huile essentielle d'origan (Les huiles essentielles de thym et d’origan ou d’eucalyptus dégagent les voies respiratoires).

Vous pouvez aussi mettre sur la poitrine et la gorge deux à trois gouttes d’huile essentielle de ravintsara ou de Tea Tree dans un peu d’huile de macadamia ou de noisette. Il y a évidemment l’ail ou encore le safran des Indes, la cannelle en poudre et le curcuma. En outre, des champignons comme le REISHI (Ganoderma lucidum) stimule l’immunité, en particulier les Natural Killer Cells, modifiant l’expression de 629 gènes des globules blancs. Les fruits rouges sont riches en polyphénols qui ont des effets systémiques, tout en assurant une protection de la barrière intestinale et en favorisant l’immunité. Avec un bon équilibre alimentaire, l’activité physique, la joie de vivre aussi (le sport et l’exercice permettent la libération d’endorphines et le renforcement de l’immunité et c’est anti stress) notre terrain immunitaire se renforce et additionner, de manière intelligente, une micro nutrition ciblée à nos besoins peut être la formule gagnante pour lutter contre les maladies infectieuses et éviter les médicaments et antibiotiques et leurs effets adverses.      

huiles essentielles

Le pouvoir des huiles essentielles   

En général, quand on évoque un virus, la recherche immédiate d’un vaccin n’est jamais loin. C’est un réflexe français au pays de Pasteur et du lobby pharmaceutique. C’est notre obsession vaccinale et des considérations purement financière, nous font oublier que la lutte contre les pathogènes passe surtout et d’abord par des mesures d’hygiène de base, pour améliorer notre terrain immunitaire. Ce n’est pas dire que les vaccins ne sont pas utiles bien évidemment.

Cependant, la recherche scientifique demande beaucoup d’argent, je le sais, j’étais un jeune chercheur ; elle prend du temps, ces résultats sont incertains lorsqu’il s’agit d’étudier de nouveaux virus au comportement déroutant, comme c’est le cas du coronavirus; le financement se fait donc, soit par l’industrie pharmaceutique pour mettre un produit rentable sur le marché, soit par l’État ou l’Union européenne, si on considère qu’il s’agit d’un enjeu urgent de santé publique. Temps, argent, et bonnes volontés qui manquent parfois, alors que nous avons à notre portée des biomolécules libres d’accès, peu chères et très efficaces contre les virus ; je veux bien sûr parler des huiles essentielles, et de la recherche intense dont elles sont l’objet dans les laboratoires indépendants du monde. Indépendants, dis-je, car l’industrie pharmaceutique n’a guère d’intérêts financiers à tirer de biomolécules, qu’elle ne peut contrôler par le biais de brevets.

Prenez l’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) l’un des plus puissants des antibiotiques naturels : anti-infectieux, antibactérien, antiseptique, antiviral, antiparasitaire, antifongique, c’est l’Australian National Council of Medical Research qui le confirme.  En 2005, des chercheurs ont démontré que cette substance était capable de détruire la bactérie la plus redoutée par tous les hôpitaux : le terrible staphylococcus aureus.  Cette petite bactérie mortelle, devenue résistante à quasiment tous les antibiotiques, s’attrape lors d’un séjour à l’hôpital. Les résultats d’une autre étude australienne ont démontré que l’huile essentielle de Tea tree (Arbre à thé) et l’huile essentielle d’Eucalyptus Blue Mallee (Eucalyptus polybractea) avaient une activité antivirale importante contre le virus de la grippe aéroporté. L’étude révèle que l’huile essentielle de Tea tree est capable d’inactiver complètement le virus.

Une étude canadienne cette fois, a révélé que les huiles essentielles de bergamote (Citrus bergamia), Eucalyptus (Eucalyptus globulus), Géranium (Pelargonium graveolens), Cannelle (Cinnamomum zeylanicum), Citronnelle (Cymbopogon flexuosus), Thym (Thymus vulgaris) étaient actives contre le virus de la grippe.

Une étude intéressante in vitro réalisée sur l’activité de l’huile essentielle de Laurier noble sur un coronavirus le SARS-CoV (un cousin du COVID-19) montre que Laurus nobilis a une capacité d’inhibition du virus SARS-CoV. Cette étude atteste que certaines molécules aromatiques d'huile essentielle de Laurier noble ont une forte activité antivirale sur le SARS-CoV. 

En conclusion, les études scientifiques montrent que ces huiles essentielles pourraient être avantageusement utilisées comme désinfectant efficace contre une large gamme de micro-organismes, et on peut émettre l’hypothèse ici, qu’en l’absence de vaccins ou de médicaments fiables et sans danger, l’utilisation des huiles essentielles devraient mobiliser les pouvoirs publics pour mieux les faire connaître…Et bien, vous attendrez encore très longtemps.

Précautions : Ne pas utiliser en cas d’allergie à l’un des composants. Ne pas utiliser et diffuser en présence de femme enceinte ou allaitante et d’enfant de moins
de 6 ans. A utiliser avec prudence chez les personnes asthmatiques, insuffisantes respiratoires. Demander l’avis d’un professionnel de santé qui est formé aux huiles essentielles. Elles sont en général sans danger si bien utilisées et leurs effets sont scientifiquement validés.


Article précédent Article suivant