Bienvenue dans votre espace bien-être
Bienvenue dans votre espace bien-être
Panier 0

La maladie de Lyme

Lyme naturopathie

La maladie de Lyme, ou borréliose, est une infection causée par des parasites appelés spirochètes de la famille des Borrelia. Elle est transmise très souvent après la morsure d’une tique. En Europe, Borrelia garinii et Borrelia afzelii sont les borrélies les plus fréquemment rencontrées chez l’homme. Aux USA, Borrelia burgdorferi est plus présente. D’autres insectes peuvent être des vecteurs de la maladie comme le moustique.

Les symptômes se développent en moyenne une à douze semaines après l’infestation ; les patients rapportent une rougeur de la peau, après une promenade dans les bois par exemple. Beaucoup de victimes de Lyme ne se souviennent pas d’une morsure de tique ou de signes d’infection aiguë, mais ils deviennent symptomatiques lorsque que les fonctions du système immunitaire sont perturbées : une fatigue, un état grippal peut apparaître, une perte de goût, des migraines autant de symptômes variés et chroniques que les médecins ont du mal à associer à la maladie de Lyme. Les malades français de Lyme sont souvent sans réponse du corps médical pour les aider. Quant à la neuroborréliose, celle-ci est l’expression de complications neurologiques de la borréliose de Lyme définies en Europe selon les critères de l’EFNS (European Federation of Neurological Societies). Les tests de dépistage et les symptômes cliniques diffèrent en Europe et en Amérique du Nord, puisque les espèces de bactéries impliquées sont différentes.

Plus de 95 % des patients peuvent être classés en neuroborréliose précoce quand la durée de leurs symptômes reste inférieure à six mois.
Les 5 % restant présentent une neuroborréliose dite tardive qui va conduire à une évolution chronique avec maintien de la bactérie dans le système nerveux. Neuropathie, céphalées, fatigue et faiblesse musculaire sont les signes cliniques les plus évidents. Les personnes malades doivent recevoir des antibiotiques pendant 2 à 3 semaines, mais ils sont insuffisants pour aider à retrouver une santé normale, en particulier l’asthénie et le microbe peut encore être présent. Il est donc important de restaurer un système immunitaire fonctionnel.

La persistance de Borrelia est d’ailleurs mise en évidence par une étude de 2018, dans laquelle les auteurs rapportent la présence de spirochètes vivants chez la majorité des 12 patients symptomatiques qui avaient été testés positifs pour la maladie de Lyme, bien qu'ils aient été traités avec des antibiotiques conformément aux directives des Centers for Disease Control des USA (CDC). Borrelia peut persister dans le corps même après six mois d'antibiothérapie chez les patients présentant des symptômes chroniques de la maladie. L’infection cause une perturbation des communications du système immunitaire et les microbes jouent un rôle direct dans les troubles immuns, en stimulant chez les globules blancs des messages défectueux de cytokines, ces protéines de communication régulant les processus inflammatoires du corps.

C’est ainsi que les microbes échappent aux défenses immunitaires et persistent dans les tissus. Mais la plupart du temps, il y a d'autres facteurs qui contribuent également à perturber les communications du système immunitaire : le stress, l’exposition aux toxines environnementales, des habitudes alimentaires médiocres et un mode de vie sédentaire perturbent aussi les communications du système immunitaire. Le terrain devient propice à développer un ensemble de symptômes et de manière chronique. De plus, l'utilisation à long terme d'antibiotiques peut causer des altérations du microbiote intestinal et peuvent avoir un impact supplémentaire sur l'immunité déjà bien altérée du malade.

astragale de Chine
L’astragale de Chine est une plante adaptogène qui rééquilibre la réponse au stress de l’organisme, comme le ginseng de Sibérie (éleuthérocoque), l’ashwagandha ou le maïtaké.

Les plantes de Lyme

Il existe des plantes qui peuvent aider les malades de Lyme. Par exemple, un herbaliste américain du nom de Stephen Buhner utilise une combinaison de plantes visant à renforcer le système immunitaire, à soulager l’inflammation et les symptômes de Lyme. Les plantes utilisées sont la renouée du Japon, la griffe du chat, le ginseng de Sibérie et l’astragale de Chine. Le protocole précis est détaillé dans son livre Healing Lyme. Stephen Buhner aurait obtenu 75% d’éradication de la maladie sur un échantillon de 700 malades. Son protocole de base comprend la renouée du Japon (1 à 4 gélules de 500 mg, 3 à 4 fois par jour pendant 8 à 12 mois, la griffe du chat (1 à 4 gélules de 500 mg, 3 à 4 fois par jour pendant 2 à 3 mois, ensuite 2 à 3 capsules 3 fois par jour), l’astragale de Chine (1000 mg par jour au lever et à midi, ne pas utiliser pour la forme chronique de la maladie) et l’éleuthérocoque (1/2 à 1 cuillère-à-café d’extrait fluide au lever et à midi) (Ginseng de Sibérie).

Dr. Richard Horowitz a guéri plus de 10 000 patients atteints de la maladie de Lyme en suivant un protocole essentiellement basé sur d’autres plantes (Campsiandra augustifolia, Otoba parvifolia, Inula helenium, Ipomoea jalapa dont on trouve des formulations dans le commerce). Le Dr Richard Horowitz est médecin interniste de New York, membre fondateur de l’ILADS (International Lyme disease and associated diseases society), et spécialiste de la maladie de Lyme depuis 26 ans.

Le soutien à l’immunité est donc indispensable, avec aussi l’échinacée pourpre (en teinture-mère, 50 gouttes matin et soir), mais aussi des champignons comme le maïtaké, le shiitaké ou le reishi et la vitamine C. Le colostrum, une substance issue du lait maternel, à raison de 1 gr à 2 gr par jour augmente aussi les lymphocytes T et les Natural killers jusqu’à 300 % !
Du côté de l’alimentation, pas de surprises : il faut limiter la consommation de sucreries, de laitages et de graisses saturées cuites, qui affaiblissent le système immunitaire et optimiser la micronutrition par un apport naturel de vitamines et de minéraux, voire une complémentation.

PHYTOTHERAPIE

La phytothérapie permet de soutenir l’immunité, de lutter contre les troubles nerveux et normalise les communications du système immunitaire, ce qui permet au système immunitaire de mieux fonctionner. De nombreuses études scientifiques sur ashwagandha et sur les champignons reishi, révèlent comment les herbes sont couramment utilisées pour la maladie de Lyme et aident à équilibrer ces communications du système immunitaire qui ont été perturbées par les microbes et d’autres facteurs comme le stress, par exemple ; on voici quelques-unes et l’aide d’un thérapeute pourra être utile pour les sélectionner et éviter des réactions avec des médicaments.

Herbes à propriétés anti microbiennes (selon le protocole du Dr. Bills Rawls / Le Dr Rawls est un medecin des USA qui a écrit sur la maladie de Lyme, la fibromyalgie et la dysfonction immunitaire chronique. Il est l'auteur de Suffered Long Enough et Unlocking Lyme)

  • Andrographis paniculata (chirette verte)
  • Uncaria tomentosa (griffe de chat)
  • Reynoutria japonica (Renouée du Japon)
  • Extrait d’ail
  • Houttuynia cordata (Poivre de Chine)

Herbes de la modulation immunitaire

  • Reishi Cordyceps
  • Scutellaria baicalensis (scutellaire)
  • Eupatorium perfoliatum (Eupatoire percefeuille)
  • Salvia miltiorrhiza (Sauge rouge)

Herbes renforçant la réponse au stress et la fonction cérébrale

  • Ashwagandha (adaptogène)
  • Le BACOPA (Bacopa monnieri) a une effet antioxydant, utilisez les extraits de feuilles titré à 20-55% de bacosides
  • Passiflore (un relayant et anxiolytique)
  • Leonurus cardiaca (Agripaume)
  • Ginkgo biloba ; un puissant antioxydant, il protège le cerveau du stress oxydatif et de l’agression par excès de radicaux libres. Il a une action sur la mémoire, les bourdonnements d’oreille et les acouphènes, car ceux-ci peuvent être causés par des difficultés circulatoires au niveau de l’oreille interne. On peut noter une amélioration de l’humeur et du bien-être émotionnel et de la fatigue. En association avec l’aubépine qui améliore l’irrigation du cerveau.

HUILES ESSENTIELLES

Le Tic Tox, est une formulation ayant été testé avec succès sur des milliers de malades, a cependant été…interdit par l’agence du médicament en France, et il n’est aujourd’hui distribué qu’en Allemagne ou en Autriche. A défaut de Tic Tox, on peut appliquer des huiles particulièrement efficaces contre Lyme : sarriette, girofle et camomille sauvage, thym et arbre à thé. Ces huiles dont l’eucalyptus et la myrrhe neutralisent la Borrelia burgdorferi en seulement 7 jours, entraînant une disparition totale des bactéries en 21 jours, selon une étude de 2018. L’extrait de pépin de pamplemousse a des propriétés anti-infectieuses. Il faut néanmoins savoir comment utiliser ces huiles. Le conseil d'un thérapeute connaissant l'usage des huiles essentielles et leur toxicité est toujours utile.

Pour se mettre en contact avec des professionnels de santé, et avoir plus d’information, on pourra joindre la Fédération française des maladies vectorielles à tique (FFMVT) sur leur site http://ffmvt.org/.

David Ruffieux

 


Article précédent Article suivant