Bienvenue dans votre espace bien-être
Bienvenue dans votre espace bien-être
Panier 0

Hypertension sans médicaments, c'est possible!

hypertension naturopathie

« J’ai de d’hypertension modérée, je souhaite diminuer les médicaments chimiques et avoir une meilleure alimentation.. » Combien êtes-vous à émettre ce souhait, ce désir d’aller mieux sans médicaments aux multiples effets secondaires ?

L’hypertension est une cause reconnue des maladies cardio-vasculaires (athérosclérose, angine de poitrine, infarctus, thrombose et AVC...) C’est le tueur silencieux car on peut être hypertendu et ne pas en ressentir les symptômes. L’hypertension est une pression anormale de la circulation sanguine qui peut avoir de graves conséquences sur le fonctionnement des vaisseaux sanguins, du cœur et d’autres organes ; l’hypertension est le signe que notre santé se dégrade et il faut agir pour retrouver une tension normale.

Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), 30 % des hommes et 50 % des femmes de plus de 65 ans souffrent d’hypertension et beaucoup ne le savent pas. La meilleure stratégie pour prévenir les maladies cardiaques est de lutter contre leurs principaux facteurs de risques tels le tabac, une alimentation déséquilibrée, de l’hyperlipidémie, la sédentarité… Et aussi l’hypertension. La micronutrition et la phytothérapie peuvent contribuer à diminuer l’hypertension et donc à réduire de façon significative les risques de maladie. Il sera possible de régler la tension de manière naturelle, sans discontinuer les traitements médicaux, puis ensuite de réduire la médication avec l’accord du patient.


L’hypertension se définit par une élévation permanente de deux valeurs de tension, supérieures à 14/9 ; le premier chiffre est la pression artérielle systolique traduisant la force du cœur et le deuxième chiffre représente le relâchement diastolique du cœur. À ce titre, il est conseillé de faire vérifier sa tension régulièrement. Pour information, vous devriez avoir une tension entre 10/6 et 12/8. Les médicaments classiques sont à base d’agonistes des récepteurs de l’angiotensine, les inhibiteurs calciques, les bêta-bloquants et autres médicaments.

Une meilleure stratégie sur le long terme est de revoir son alimentation et de prendre des plantes aidant à une meilleure gestion de l’hypertension.
Les effets seront bénéfiques non seulement pour le traitement de l’hypertension, mais aussi pour la santé en général, car une alimentation bonne pour l’hypertension sera bonne pour le cœur, le cerveau et la vitalité. D’autre part, l’action des plantes viendra complémenter avantageusement l’alimentation sans effets secondaires, le plus souvent.

malbouffe hypertension
Trop de sel dans l'alimentation moderne


La consommation de sel (chlorure de sodium, NaCl) affecte 15 % des hypertendus, il faut réduire le sel chez ces individus. Végétaliser son alimentation apporte les minéraux et les phyto éléments protecteurs ; l’apport en potassium des végétaux va équilibrer et favoriser l’élimination du sodium. On recommande aussi de diminuer l’apport en sel qu’on retrouve dans de nombreux aliments industriels, la charcuterie, les gâteaux salés, les conserves…Le pain peut être une source de sel tout comme certaines eaux très minéralisées. La caféine peut augmenter la tension tout comme la réglisse donc à consommer avec modération. Il est bon de choisir des aliments dont le taux de sel est de moins de 1 g pour 100 g de produits, ce qui donne une base de reconnaissance, sur les étiquettes notamment.

  • Perdre du poids : une perte de seulement 5 % de son poids montre des effets positifs sur la tension, selon une étude dirigée par l’université de Pavie, en Italie, et présentée en 2008 à la 62e Conférence de recherches sur l’hypertension à Atlanta, aux USA.
  • Gérer le stress avec le sport, la méditation, le repos. Le stress chronique est dangereux, il fait augmenter la tension, élève le niveau de cortisol et accélère le vieillissement du cerveau, avec le risque plus important de maladies neurologiques et de cancer.
  • Il faut prendre soin de la santé de nos reins qui ont une action déterminante sur la régulation de la tension, en apportant des diurétiques naturels dans l’alimentation. Il faut s’hydrater.

NUTRITION

Limiter l'alcool (et tabac), contrôler le poids et faire de l’exercice sont des conseils de bon sens. Certains aliments aident à faire baisser l’hypertension: ail, céleri, oignons, huile d’olive. La cuisine crétoise et méditerranéenne en général sont bénéfiques. L’ail en particulier est reconnu depuis l’antiquité pour ses vertus médicinales ; on conseille 3 à 5 mg d’allicine, l’élément thérapeutique de l’ail
soit 1 g de poudre d’ail environ. L’ail peut être indigeste et en dépit de la disponibilité de gélules gastrorésistantes sur le marché, des remontées désagréables jusque dans la bouche se produisent. Il est recommandé de consommer l’ail le plus souvent dans son alimentation, car il est vrai que rien ne remplace des aliments complets et frais du jardin si possible. C’est le luxe ultime de pouvoir cultiver sa propre alimentation, selon moi. Les vertus de l’ail se font sentir lorsque le sang est plus fluide (diminue l’agrégation plaquettaire), de diminuer le taux de cholestérol (les alliacées sont de remarquables sources de fibres) et de prévenir l’athérosclérose tout en améliorant les chiffres tensionnels. L’ail est aussi un excellent bactéricide dans le cas d’infection alimentaire ou en prévention.

Choisir de bonnes huiles riches en omégas 3, dont le rôle anti-inflammatoire, activant la communication cellulaire, assurant une meilleure protection des membranes et des tissus, permettra une élasticité renforcée des vaisseaux. Les oméga 3 réduisent la viscosité du sang et contribuent à diminuer la tension et le cholestérol. On les trouve dans l'alimentation, les poissons gras (sardines, maquereaux, harengs) et dans les huiles de graines (lin, chanvre, noix, cameline, perilla), il est possible de les prendre en complément alimentaire à partir des algues, si les gélules de poissons sont à éviter du fait des toxines et métaux lourds qu’elles peuvent contenir.

myrtilles
Sources de polyphénols: les petits fruits et délicieux

Les polyphénols peuvent réduire les attaques radicalaires au niveau des cellules et améliorer la tension ; on les trouve dans les petits fruits rouges comme les myrtilles et autres baies. Par conséquent, les effets anti-inflammatoires et antioxydants de ces polyphénols sont importants et très étudiés, pour leurs effets cardioprotecteurs, hypotenseurs, hypolipidémiants, hypoglycémiques et pour la protection des yeux.

En particulier, le projet européen sur le syndrome métabolique et le cancer (Me-Can) est une vaste étude prospective de six cohortes européennes, avec un total de plus de 500 000 sujets, après un suivi moyen de 10,4 ans : les résultats montrent que l'hyperglycémie est un facteur de risque de cancer et de mortalité. Le stress oxydatif, l’inflammation et l’augmentation de certains facteurs de croissance, y compris l'IGF-1, augmentent également le risque de cancer et sont élevées chez les diabètes de type 2. La combinaison des effets antioxydants, anti-inflammatoires et hypoglycémiants de la myrtille (Vaccinium myrtillus L.) ou d’un aliment fonctionnel à base de polyphénols apporterait des avantages significatifs à long terme pour ceux qui ont du diabète, de l’hypertension et des problèmes de circulation systémique, mais aussi cérébrale et oculaire. On peut s'attendre à ce que les effets vasodilatateurs et anti-inflammatoires de la myrtille et des polyphénols aient aussi des effets significatifs sur la préservation de la cognition et de la fonction neuromotrice, tout en réduisant le risque d'accident vasculaire cérébral hémorragique et thrombotique, une des causes majeures de mortalité et d’infirmité dans le monde.

Le CoQ10 est un protecteur du cœur et des muscles en général. Son rôle dans la physiologie normale du système cardio-vasculaire est reconnu en agissant sur le métabolisme et l’énergétique au sein de la mitochondrie. Il est indispensable en cas d'insuffisance cardiaque, mais il a aussi un rôle dans le traitement du cholestérol, des troubles du rythme cardiaque et de l'hypertension.

Vitamine D, attention au déficit ! C’est une vitamine essentielle dont l’apport est très variable, selon l’alimentation et l’exposition au rayon solaire qui stimule la synthèse de cette vitamine D. Il existe des compléments de vitamine D3 d’origine végétale.

DASH et végans

En 2001, le docteur Sacks et son équipe du DASH–Sodium Collaborative Research Group ont étudié et publié dans le New England Journal of Medicine, l'effet de différents niveaux de sodium alimentaire, en conjonction avec le régime Dietary Approaches to Stop Hypertension (DASH), qui est riche en légumes, fruits et produits laitiers faibles en gras, chez les personnes avec et sans hypertension. Les résultats ont ensuite popularisé le régime DASH dans le monde. Au départ, 412 participants furent assignés au hasard dans des groupes pour suivre soit un régime témoin typique de l’alimentation aux États-Unis, soit le régime DASH.
Résultats : le régime DASH était associé à une pression artérielle systolique significativement plus basse pour chaque niveau de sodium et la différence était d’autant plus grande avec des niveaux plus élevés de sodium.
Par rapport au régime témoin, et des taux de sodium élevés, le régime
DASH permettait de réduire la pression artérielle systolique moyenne inférieure de 7,1 mm Hg chez les participants sans hypertension et de 11,5 mm Hg, chez les participants souffrant d'hypertension.

Il est à noter que le végétarisme, comme le véganisme, permet aussi de contrôler avantageusement sa tension
; le DASH reste une adaptation d’un régime à base de végétaux essentiellement, ce qui confirme une fois de plus, de manière clinique, l’intérêt d’une alimentation fortement végétalisée. Dans une étude de la cohorte des Adventistes aux USA, une communauté chrétienne de la Californie, publiée par Le et Sabaté dans Nutrients en 2014, les auteurs concluent que le végétarisme des Adventistes leur confèrent une protection cardiovasculaire, une réduction des facteurs de risque de certains cancers et de la mortalité. En particulier, le style de vie végane permet des bénéfices additionnels contre l'obésité, l'hypertension et le diabète de type 2.

D'autres études confirment cette tendance favorable du véganisme pour la santé dont les études EPIC-Oxford (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition), notamment l'étude de Appleby et al. publiée en 2002, qui compare l'hypertension chez différentes populations d'omnivores, de végétariens et de végans.  Les végans montrent la prévalence d'hypertension la plus basse, parmi les groupes testés, et cette-dernière est liée à un index de masse corporelle plus faible. 

NB/ Le régime DASH met l'accent sur les fruits, les légumes et les produits laitiers faibles en gras; il comprend les grains entiers, la volaille, le poisson et les noix; et contient de plus petites quantités de viande rouge, de sucreries et de boissons contenant du sucre que le régime alimentaire standard aux États-Unis. Le régime DASH (appelé à l'origine le «régime combiné») contient également de plus petites quantités de graisses saturées et de cholestérol et de plus grandes quantités de potassium, de calcium, de magnésium, de fibres alimentaires et de protéines que le régime alimentaire classique. Le véganisme exclut tout produit d'origine animale et requiert une complémentation en B12 active, une vitamine presque impossible à trouver dans le monde végétal.

ail

PHYTOTHERAPIE

• Comprimés d’ail, pour les hypertendus et anti bactérien aussi.
• Les graines de céleri, peuvent abaisser les taux de lipides sanguin. Des études chinoises montrent un effet hypotenseur.
• Le chrysanthème des fleuristes (Chrysanthemum morifolium) serait efficace dans des études chinoises et japonaises contre l’hypertension.
• La cannelle (cinnamomum verum) a des propriétés sédatives et analgésiques dues à l’aldéhyde cinnamique. C’est un aliment qui a des vertus intéressantes pour la protection du système digestif, tout en étant un antioxydant puissant.
• L’aubépine (Crataegus oxyacantha) est un régulateur de la tension artérielle. Comprimés, décoction, teinture et GEMNOTHERAPIE.
• Passiflore (effet tranquillisant): anxiolytique, origine nerveuse et pathologies diverses (asthme, palpitations et crampes musculaires). Avec VALÉRIANE, pour réduire stress et anxiété causés par le stress.
• Myrtille (Vaccinium myrtillus): une source d’antioxydants et un tonique circulatoire anti-inflammatoire (bêta carotène et rétinol) sous forme de gélules et de teinture mère, ou de fruits frais. Rôle attesté dans l’irrigation normale du sang dans les yeux et sur la tension.

GEMNOTHERAPIE

• Aubépine: 20 gouttes en début de journée, et avant le sommeil, c'est un vasodilatateur, un hypotensif, et un régulateur du rythme cardiaque.
• Olivier: bourgeon conseillé en cas d’athérosclérose et effet hypotenseur.

lavande naturopathie
Lavande de Provence

HUILES ESSENTIELLES

• Camomille romaine (Chamaemelum nobile) :  spasmolytique des muscles lisses par la présence d’une grande quantité d’esters variés (angélate d’isobutyle, d’isopropyle, d’isoamyle).
• Petitgrain bigarade : relaxant et hypotenseur, tout comme l’ylang-ylang (Cananga odorata) utilisé dans l’aromathérapie orientale dans le massage relaxants.
• Lavande vraie :  sympatholytique, sédative car riche en acétate de linalyle, intéressante dans l’hyper émotivité et l’anxiété qui peuvent se traduire par l’accélération du cœur et un inconfort persistant et troubles de sommeil.

David Ruffieux


Article précédent Article suivant