Bienvenue dans votre espace bien-être
Bienvenue dans votre espace bien-être
Panier 0

Fibromyalgie et micronutrition

fibromyalgie micronutrition

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil. La fibromyalgie est une maladie incurable touchant de 2 à 4 % de la population. Les symptômes persistent même avec les meilleurs traitements et la prise en charge institutionnelle est plutôt insuffisante voire sans grande efficacité. Ce syndrome n’entraîne pas de complications graves, mais est très éprouvant. Environ 80 % des personnes atteintes sont des femmes. La maladie apparaît souvent vers 30 ans jusqu'à 60 ans. Le diagnostic reste difficile à poser, car il n’existe pas de tests biologiques spécifiques et il y a une absence de marqueurs type de la maladie. Un médecin peut proposer un diagnostic d'élimination, en éliminant les maladies provoquant des douleurs similaires. Le diagnostic de fibromyalgie peut être enfin posé après des recherches, des examens nombreux, en plusieurs visites dans le meilleur des cas. Cependant, la maladie est souvent soit sous-diagnostiquée et par conséquent mal prise en charge ou bien non reconnue, et le patient est laissé à lui-même, sans réponse du corps médical. 

Deux critères permettent de détecter la fibromyalgie : d’abord la présence de douleurs au toucher sur au moins 11 des 18 points mesurés, selon l'American College of Rheumatology (critères en évolution) ensuite, des douleurs diffuses depuis plus de trois mois, avec d’autres symptômes, telle une fatigue chronique, des troubles du sommeil, des troubles de la mémoire, des troubles de l'intestin irritable et des maux de têtes. La piste du microbiote pour expliquer la fibromyalgie semble s'éclaircir peu à peu. D’après une étude réalisée par des chercheurs de l’Université McGill et publiée par la revue médicale Pain, Dr. Minerbi et ses collègues ont constaté que la fibromyalgie et ses symptômes (douleur, fatigue et troubles cognitifs) agissaient sur le microbiome des personnes atteintes. Encore plus intéressant, il existerait une corrélation directe entre la gravité des symptômes et la présence ou l’absence de certaines bactéries. Il n’y a pas de bactéries spécifiques à la fibromyalgie, mais certaines sont présentes en quantités plus élevées ou moins présentes que chez des sujets en santé. C’est l’équilibre des flores et la distribution des différentes espèces de flores intestinales qui importent et selon les chercheurs, la présence marquée de dix-neuf bactéries pourrait prédire la gravité des symptômes. 

On ne sait pas vraiment si la présence de ces bactéries est juste un marqueur de la maladie ou si elles jouent un rôle actif dans le déroulement de la fibromyalgie.
 Une autre question se pose pour vérifier si le microbiote intestinal évolue de la même manière en présence d’autres douleurs chroniques par exemple lors des lombalgies, des céphalées et des douleurs neuropathiques, qui ne sont pas liés à la fibromyalgie. Il faudrait pouvoir identifier des déséquilibres de flores spécifiques permettant de diagnostiquer une maladie qui n’a toujours pas de marqueurs biologiques apparents, à ce stade des recherches. 

Quatre axes d’action

  1. Nutrition anti-inflammatoire
  2. Perméabilité intestinale
  3. Antidouleurs
  4. Sphère cérébrale

Omégas 3

MICRONUTRITION

Végétaliser son alimentation pour équilibrer les différentes sphères physiologiques importantes (cerveau, digestif, communication et protection cellulaire) est le pilier majeur de la nutrition humaine, pour être en santé. Tous ce qui augmente la perméabilité intestinale, les toxines qui attaquent nos cellules et/ou les encrassent, les allergènes et les réponses immunitaires inadéquates, rend moins fort nos systèmes vitaux et va avoir une influence capitale sur notre santé générale.

  • Une complémentation en 5H tryptophane peut aider à combler un déficit en sérotonine ou un déficit lié à la migraine. La recherche a également souligné le lien entre de faibles taux de sérotonine et la fibromyalgie.
  • Cofacteurs de l'enzyme tryptophane hydroxylase : trouver de bonnes sources de vitamine B9, fer, vitamine B3 et calcium.
  • Cofacteurs de l'enzyme décarboxylase : le zinc, la vitamine B6, le magnésium et la vitamine C.
  • La vitamine D : elle va booster le gène responsable de la fabrication des deux enzymes convertissant le tryptophane en sérotonine. La vitamine D se retrouve majoritairement dans le poisson, les œufs et les produits laitiers.
  • Les omégas-3 favorisent l'action de la sérotonine en bloquant la production des molécules, appelées prostaglandines et en rendant plus fluides les membranes neuronales sur lesquelles la sérotonine agit. Tout déficit micronutritionnel doit être corrigé. On retrouve essentiellement les oméga-3 dans les poissons gras et les fruits de mer, et les huiles de colza, de lin et de noix.

Boswelia serrata
Boswellia serrata 

PHYTOTHERAPIE

  • Tisanes d’agripaume Leonorus cardiaca (calmant en agissant sur la tension) de tilleul Tilia cordata (meilleur sommeil par un effet calmant et sédatif) et de la lavande (tranquillisant contre l’anxiété).
  • Le curcuma en extrait oléorésineux ou encapsulé en lipocapsules, plus des huiles essentielles de racine de curcuma frais ou poudre (plusieurs grammes par jour) pour leurs propriétés anti-inflammatoires.   
  • Boswellia serrata est une plante d’Inde qui possède une enzyme inhibitrice de la LOX 5 lipoxygénase (300 mg d’extrait à 40%), et régule l’inflammation.
  • Association curcuma et boswellia par inhibition des COX2 et LOX5.
  • Harpagophytum procubens, une plante de Namibie, elle contient des antalgiques et des anti-inflammatoires.
  • Griffonia simplicifolia: améliore l’humeur et est une source naturelle de 5HTP (Hydroxytryptophane), précurseur de la sérotonine qui a un intérêt pour le traitement de la fibromyalgie.   
  • OU l’éleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus) ou ginseng de Sibérie qui est une plante adaptogène stimulante des capacités physiques et psychiques, à prendre en l’absence d’hypertension.
  • OU le millepertuis (Hypericum perforatum) qui va agir sur la douleur et dans le cas de dépressions légères.

gingembre
Zingiber officinale

HUILES ESSENTIELLES

  • Lavande vraie (Lavendula augustifolia) : en aromathérapie et massage.
  • Gingembre (Zingiber officinale) : dans une huile végétale de macadamia (bonne pénétration), souvent indiquée pour les douleurs musculaires et articulaires.

GEMNOTHERAPIE

  • Cassis (Ribes nigrum) : aide à réduire les crises douloureuses. 

David Ruffieux 

 

 


Article précédent Article suivant