Bienvenue dans votre espace bien-être
Bienvenue dans votre espace bien-être
Panier 0

Circulation veineuse et micro circulation

veine naturopathie

Un réseau complexe de veines assure le transport du sang depuis les organes au cœur puis aux poumons, pour recharger le sang en oxygène. Les sensations de jambes lourdes peuvent être liées à une insuffisance veineuse qui peut aller jusqu’à des varices et des phlébites. Les valvules des veines assurant le retour du sang vers le cœur peuvent ne plus fonctionner de manière optimale, entrainant une stagnation du sang veineux ou stase. Une surveillance s’impose pour éviter une évolution plus grave et une atteinte à la qualité de vie.

La circulation se détériore avec l’âge et conduit à une sensibilité accrue aux changements de température, à l’élimination des déchets (acide lactique) responsable de douleurs et maux de tête, inconfort. La chaleur après le froid (cryothérapie) est un moyen de stimuler la circulation, selon la méthode des Bains de Salmanoff.

Dans le cas des hémorroïdes, on demande de réduire l’alimentation épicée et l'alcool. Si une constipation accompagne les hémorroïdes, il est conseillé de prendre du psyllium ou d’autres fibres afin de ramollir les selles, ce qui va soulager l’irritation des veines dilatées. Une bonne hygiène de vie dont l’exercice régulier et une saine alimentation, plus l’utilisation des plantes, peuvent aider à prévenir ces troubles veineux.  

nutrition naturopathie

NUTRITION veinotonique

  • Végétaliser son alimentation, elle doit être riches en antioxydants et anti inflammatoires, donc les vitamines C, A et E.
  • Réduire le surpoids, le tabac et l’alcool.
  • Délaisser l’alimentation industrielle contenant souvent trop de sels et sucres.
  • Consommer des sources de quercétine (une pomme bio par jour par exemple).

PHYTOTHERAPIE

  • Sources de dihydroquercétine (produit Capillar développé par le Dr. Salmanov). La taxifoline ou dihydroquercétine est extraite du bois de mélèze Sibérien sauvage. C’est un bio-flavonoïde à prendre en complément.
  • Hamamelis (Hamamelis virginiana) : c’est un tonifiant des parois des veines et veinules, connu dans le traitement des couperoses, des varices et des hémorroïdes. La plante constitue également un remède efficace contre les contusions. Ses propriétés astringentes en font un tonique et un protecteur veineux.
  • Aigremoine (Agrimonia eupatoria) : c’est un décongestionnant et un anti inflammatoire permettant la réduction des caillots de sang, ayant des propriétés antihémorragiques.
  • Prêle (Equisetum arvense) : Cette plante riche en silice renforce les parois des vaisseaux, dans le cas des hémorroïdes. La silice aide à la régénération des tissus conjonctifs. La prêle des champs est un excellent agent coagulant, elle accélère la cicatrisation des tissus conjonctifs, en améliorant leur résistance et leur élasticité. Cette plante est utile pour traiter les problèmes arthritiques et rhumatismaux, et le gonflement des jambes.
  • Le marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum) : son extrait à des effets bénéfiques sur les veines, il prévient la formation des varices et d’œdèmes (rétention d’eau) que favorise la perméabilité des veines. C’est un tonique circulatoire veineux et protecteur des vaisseaux de par sa richesse en flavonoïdes (flavonols, catéchine, épicatéchine) et en caroténoïdes aux effets antioxydants. Cette plante accroît la perméabilité des capillaires permettant aux fluides de retourner dans la circulation. On trouve des comprimés ou lotion (contre les varices et hémorroïdes). Risque possible d’interaction avec médicaments fluidifiant du sang, ou/et pouvant provoquer des troubles gastro intestinaux.
  • Vigne rouge (Vitis vinifera) : les feuilles séchées possèdent une action toniveineuse et antiinflammatoire.
  • Melitot officinalis : le mélitot est une plante qui peut donner de bons résultats dans le traitement des varices et des hémorroïdes. Cette plante aide à diminuer le risque de phlébite et d’hémorroïdes.
  • Chrysanthellum americanum contribue à réguler la tension artérielle et à détoxifier le foie, après des excès alimentaires. Elle facilite l’évacuation des calculs rénaux et fait baisser les taux des triglycérides sanguins (1000 à 1500 mg par jour deux ou trois prises).
  • Compléments alimentaires à base de Pycnogenol, une substance active du pin des Landes, qui contient un mélange complexe de flavonoïdes, les oligo-proanthocyanidines (OPC). (150 mg par jour). Ces flavonoïdes permettent de réduire la perte visuelle chez les diabétiques, améliore la trophicité et l’élasticité de la peau, ainsi que la réparation après brûlure solaire.
huiles essentielles

HUILES ESSENTIELLES

Les sesquiterpénols des huiles essentielles sont des toniques généraux et des décongestionnants veineux et lymphatiques.

  • Cyprès de Provence (contre indiqué en cas de cancer hormono dépendant ou épilepsie). Il active la circulation veineuse.
  • Hélicryse italienne (Helichrysum italicum) en insuffisance veineuse. Antihématome, elle évite l’apparition ou favorise la résorption de l’hématome, grâce à un composé, l’italidione. Anticoagulante, antiphlébitique et cicatrisante par la présence de cétones monoterpéniques.
  • Niauli (Melaleuca quinquenervia) : décongestion veineuse, à mélanger dans une huile de rose musquée en massage.
  • Genévrier (Juniperus communis): antalgique, antiinflammatoire essence à mélanger dans une huile de noisette (jambes lourdes, congestion) avec les autres huiles, en massage.

David Ruffieux


Article précédent Article suivant